Données générales

L’autisme est défini par l’OMS comme un trouble envahissant du développement, c’est-à-dire un trouble qui – dès le début ou à terme – concerne tous les domaines du développement psychologique.
Ce trouble est caractérisé par des anomalies dans trois domaines:
–    Les interactions sociales
–    La communication
–    Le comportement

Les interactions sociales, c’est-à-dire la relation aux autres personnes enfants ou adultes – y compris les parents, la personne autiste peut paraître tout à fait indifférente à autrui, ne s’intègre pas dans les groupes, ne recherche pas à monter ce qui l’intéresse ou lui fait plaisir ; dans les cas les plus sévères il n’y a pas d’échange par le regard, le contact physique est évité.

La communication est également très perturbée : l’apparition du langage est généralement très retardé – et peut même ne pas apparaître du tout (environ une personne autiste sur deux reste sans langage ou ne dispose que de quelques mots plus ou moins bien prononcés) ; contrairement à ce qu’on observe chez les enfants sourds, qui s’exprime souvent de façon très riche par le geste et la mimique, l’enfant autiste ne développe pas des modes de communication autres que le langage : il semble ne faire aucun effort pour communiquer et sortir de son isolement.

Le comportement qui apparaît très répétitif : au lieu des jeux ou activités habituels, l’enfant ou adulte autiste s’absorbe dans des activités stéréotypées ; des gestes sans signification apparente, des manipulations d’objets fétiches ; dans son environnement il est très attaché à des routines et si on tente de les changer on peut déclencher des colères violentes au cours desquels le sujet peut s’attaquer à autrui ou à son propre corps (auto-agressions ou auto mutilations parfois graves).

Une autre caractéristique est que ces troubles et notamment les troubles des interactions sociales s’installent dès les premières années (avant 2 ans dans la plupart des cas).

Dans la plupart des cas, ce trouble persiste pendant toute la vie mais il est susceptible de varier dans son expression et dans sa sévérité au cours de la vie, notamment en fonction des mesures thérapeutiques et éducatives.
L’importance du handicap que subissent les personnes avec autisme dépend du degré des perturbations de chacun des 3 domaines mais aussi de l’importance du retard mental associé (dans environ 2/3 des cas). Du fait de la diversité de ce degré de handicap, l’évolution à long terme des personnes autistes varie beaucoup d’un cas à l’autre.

A côté de l’autisme proprement dit existent, d’autres sous-groupes de « Troubles Envahissant du développement (TED) » dont les différences et les limites avec l’autisme sont encore l’objet de discussions entre les spécialistes internationaux. On s’intéresse beaucoup depuis quelques années au Syndrome d’Asperger, forme de TED qui comporte les caractéristiques de l’autisme mais sans retard mental associé et avec un langage bien développé  et même souvent particulièrement sophistiqué.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :